15/02/2017

VIOLENCES ET DISCRIMINATIONS POLICIÈRES :
AGIR POUR DE VRAI !

Le gouvernement ne semble pas prendre la véritable mesure de ce qui est aujourd'hui, pour la jeunesse des quartiers populaires, une violence quotidienne et permanente. 

Sur France inter, le Défenseur des droits, Jacques Toubon, a rappelé les résultats d'une récente étude réalisée par l'autorité administrative indépendante sur le contrôles au faciès. C'est accablant et terriblement dangereux. Dans cette enquête, 80% des jeunes hommes noirs et arabes indiquent avoir été contrôlés au cours des cinq dernières années, contre 16% pour l'ensemble du panel.

Il s'agit donc d'agir pour de vrai et ne plus laisser ainsi se durcir une confrontation directe entre une partie de la population des quartiers populaires et une partie des forces de l'ordre. Comment y répondre ? Avec quelles solutions précises ?

10/02/2017

FILLON A ROMILLY : "ESCROC, REMBOURSE TA DETTE !"

C'est sous les huées et aux cris de «Escroc ! Rembourse ta dette ! Escroc !» qu'a été accueilli l’ancien premier ministre en visite à l’usine Le Coq Sportif à Romilly mardi après-midi (voir la vidéo). La réaction d’un homme, comparant son salaire de 1 000 euros aux centaines de milliers d'euros d’argent public en question dans ce contentieux a donné du grain à moudre à Maurice Ulrich, journaliste à l'Humanité.

09/02/2017

DES DÉPUTÉ-E-S AU SERVICE DU PROGRÈS SOCIAL ET DE L’INTÉRÊT GENERAL

Alors que les débats politiques s’enlisent dans les affaires politico-financières et judiciaires des candidats Fillon et Le Pen, les députés communistes et Front de gauche font voter quatre propositions législatives au service du progrès social. 

En déposant de telles propositions législatives, et  en les faisant adopter, ils ont une nouvelle fois fait la démonstration de l’importance d’avoir à l’Assemblée Nationale un groupe de  députés communistes et Front de gauche qui agissent en permanence au service du plus grand nombre, loin des lobbies et des pressions de toutes sortes.

Proposition de « COP de la finance mondiale » : 
Cette proposition vise à lutter contre la fraude, l’évasion, et l’optimisation fiscale, qui représentent à l’échelle planétaire des milliards de dollars qui sont soustrait des politiques publiques au service du développement, en particulier dans les pays les plus pauvres. Cette « évaporation » fiscale est devenue un frein au développement. Une telle conférence internationale, à l’image de la COP environnementale, permettrait de réunir dans l’action les représentants des Etats, mais aussi les banques, les syndicats, les ONG et les lanceurs d’alerte.

01/02/2017

TRANSPORTS RUCH : UNE SOIXANTAINE DE SALARIES RESTENT SUR LE QUAI

Ce que disait en une le bulletin municipal fin 2013 
(n°28 - 09 ~12/2013)...

... Et la réalité aujourd'hui

La sentence est tombée début janvier : liquidation des transports Ruch, installés à Romilly depuis le1er juillet 2013 dans des entrepôts flambant neuf.

Une soixantaine de salariés se retrouvent donc sur le carreau, dont une cinquantaine travaillant sur le site romillon. Quand la nouvelle est tombée, l’amertume, la colère et le sentiment d’avoir été floué se sont aussitôt exprimés parmi le personnel. On se souvient encore que, déjà, l’installation de cette entreprise à Romilly avait fait grand bruit. En effet, le déménagement de cette activité de transports, implantée auparavant à Ossey-Les-Trois-Maisons, avait fait réagir vigoureusement le maire de cette commune rurale, qui avait qualifié cette opération de «difficilement acceptable», la presse locale commentant, pour sa part, que «le rouleau compresseur romillon [avançait]... sans état d’âme».

L’issue malheureuse qui en a suivi démontre toutes les limites de la politique du maire de Romilly en matière économique. Tout engager pour attirer des activités et des emplois sur son territoire, en dépouillant les communes environnantes, ne règle et ne réglera en rien le problème du chômage. N’a-t-il pas doublé à Romilly depuis 2008 ? Ce dossier traduit également une conception très particulière de la coopération intercommunale de l’équipe municipale romillonne. Pour elle, tous les moyens sont bons pour faire croire à une “métamorphose” de la seconde ville du département. Mais la population et les salariés ne sont pas dupes tellement la réalité s’inscrit en faux contre les discours de la majorité municipale sur une fin de crise dans le bassin d’emploi romillon.

19/01/2017

REGARDS SUR L’ACTUALITÉ - 1

Lors de ce rendez vous hebdomadaire, plusieurs sujets marquants de la semaine sont soumis au directeur de l’Humanité, Patrick Le Hyaric, afin de recueillir ses réactions et analyses. Au sommaire de l'édition du jeudi 12 janvier : les enfants sans domiciles fixe en Ile-de-France ; la répression anti-syndicale ; "Vérité et justice" pour Sakine, Fidan et Leyla, militantes kurdes assassinées en plein Paris en 2013 ; l’accueil des exilés, une tradition française qui doit se perpétuer ; la grippe révèle le manque de moyens de l’hôpital public ; la conférence de paix sur le conflit israélo-palestinien organisée par la France.

10/01/2017

DES VESSIES POUR DES LANTERNES

Un nouvel épisode du One-man-show du maire de Romilly-sur-Seine sur BFM-TV fin janvier, a annoncé la presse récemment. 

«Ici, on innove», c’est le titre d’une émission au cours de laquelle Eric Vuillemin vantera «les moyens mis en œuvre [et] l’accompagnement constant des investisseurs» dans le cadre de sa politique économique, précise l'article. Le retour sur la pointe des pieds du Coq Sportif et l’implantation annoncée d’une sandwicherie industrielle sont les deux principaux fers mis au feu par le maire pour marquer l’opinion publique.

Mais pour juger de l’efficacité d’une politique économique, il existe un indicateur incontournable : l’emploi. Or, en la matière, le maire et sa majorité sont en échec constant depuis 2008. Le chômage a plus que doublé depuis qu’ils dirigent la ville avec, pour corollaire, l’extension préoccupante de la précarité. L’expérience nous amène, par ailleurs, à être très réservés lorsque retentit le tam-tam médiatique de la majorité municipale. En 2008, le maire n’annonçait-il pas déjà la création de centaines d’emplois ? Souvenons-nous aussi comment il pronostiquait l’essor de l’entreprise de transports Ruch... aujourd’hui en liquidation judiciaire, et du technicentre SNCF, où il a accepté après, il est vrai, quelques gesticulations, la suppression de 300 emplois cheminots, accompagnant sans sourciller le démantèlement du site, programmé par la SNCF.