10/12/2016

EN FINIR AVEC L'EVASION FISCALE !


Évasion, optimisation fiscale et fraude font perdre chaque année entre 60 et 100 milliards d’euros au budget de la France et plus de 1 000 milliards en Europe.

Conséquences de la lutte molle de nos gouvernements, l’école, la culture, l’hôpital, la justice, les équipements publics, les collectivités perdent des moyens pour répondre aux besoins des citoyens. Cette austérité qui mine l’État gangrène la démocratie et ouvre la porte aux extrémismes.

Dans leur livre les frères Bocquet détaillent les mécanismes complexes qui sous-tendent ce véritable fléau et donnent à voir des solutions concrètes pour y faire face. L’un député, l’autre sénateur, tous deux nordistes et maires de leurs communes, hommes politiques de terrain et militants engagés, font bouger les lignes dans le cadre de leur mission sur la piste des « sans domicile fisc ». Décryptage et démontage des paradis fiscaux par ces experts, tous deux rapporteurs de commissions d’enquête parlementaires sur le sujet, ce livre s’appuie, notamment, sur leur dialogue inédit avec des personnalités de toutes sensibilités, à travers une série d’interviews-témoignages. Au-dessus des positions partisanes, ils analysent ici des mécanismes de spéculation et préconisent des mesures directes concrètes pour la France, pour l’Europe, pour le monde.

Le dossier sur l'évasion fiscale et le rapport Bocquet sur le site du Groupe CRC au Sénat


La page Facebook : https://www.facebook.com/sansdomicilefisc

08/12/2016

IMPÔTS LOCAUX :
5 800 PERDANTS AVEC ERIC VUILLEMIN,
20 GAGNANTS "POTENTIELS" AVEC CORAIL !


Les différents points de rencontre, organisés par les communistes romillons, leur ont permis de mesurer à quel point le matraquage fiscal d’Eric Vuillemin a mis la population en colère.

Une colère qui s’exprime avec la pétition qu’ils font signer (1 000 signatures recueillies en quelques semaines), mais aussi avec les nombreux coups de téléphone et courriers qui affluent à la mairie. Une colère qui n’a pas échappé aux commerçants de la ville, comme le démontre la lecture du bulletin de leur association “Corail”. Dans ce dernier, ils en ont fait un "lot" de leur traditionnel jeu de fin d’année. Ainsi, si vous êtes l’heureux gagnant (vingt environ), vous vous verrez remettre un chèque correspondant à... 10% de votre taxe d’habitation ou de votre taxe foncière ! Et ceux qui n’en paient pas ? Ils seront marron comme la dinde de Noël.

En cette fin d’année, pomper 570 000 euros dans la poche des romillons est un nouveau coup dur pour les familles, mais aussi pour le commerce local. Comme pour le sauvetage du cinéma Eden, seule une action rassembleuse et déterminée peut permettre que chaque foyer soit épargné de cette hausse en 2017. En signant et faisant signer la pétition mise à disposition par les communistes et en participant aux différentes actions qui seront prochainement organisées, nous pouvons gagner. Le budget communal 2017 sera voté en début d'année. D’ici là, ne lâchons rien !

PROCHAIN RENDEZ-VOUS : SAMEDI 10 DÉCEMBRE A 9 H 00 A LA MAIRIE

02/12/2016

FRANCOIS HOLLANDE RENONCE : L'AVEU D'ECHEC

La voix blanche, François Hollande a plaidé sans conviction pour son bilan. L'arrêté des comptes est à ce point catastrophique, les promesses si peu tenues, la déception - voire la colère -  si grande dans l'électorat de gauche, qu'il a dû en tirer la conclusion : il ne peut plus être candidat à la présidence de la République.

On ne lui contestera pas à cette occasion sa revendication de "lucidité". Il a à ce point malmené la gauche et ses valeurs qu'il ne peut plus les incarner. Déversement en pure perte de dizaines de milliards au profit du grand patronat, tentative d'imposer la déchéance de la nationalité, loi Macron puis pire encore la loi travail... Les Français paient une lourde addition de la politique conduite par le tandem François Hollande-Manuel Valls. Ce dernier, qui trépignait d'impatience depuis plusieurs semaines devient donc "l'homme du bilan", puisqu'il ne fait aucun doute qu'il se portera candidat à la primaire socialiste. L'ambition peut parfois être entravée par des semelles de plomb...

François Hollande hors course, ce serait donc à lui d’incarner l’exécutif à la primaire du PS. Et donc d’assumer le bilan économique et social du quinquennat, étant ministre de François Hollande depuis 2012 et chef du gouvernement depuis deux ans. Le Premier ministre a d'ailleurs bien souvent accentué les traits les plus négatifs du régime, cultivant un autoritarisme incarné par son goût du 49-3 qui interdit au Parlement de débattre ou sa tentative d'interdire aux syndicats de manifester. Il a fait des déclarations d'amours aux grands patrons, de la promotion de politiques sécuritaires, de sa volonté de casser la gauche en deux moitiés irréconciliables, de son refus du dialogue social, de véritables marques de fabriques.

L'avenir est ailleurs ; dans l'agrégation des forces politiques, syndicales ou citoyennes qui veulent ouvrir une nouvelle ère de progrès social et dans l'édification de propositions qui placent en leur cœur la conquête de l'égalité.

01/12/2016

PIERRE LAURENT SUR LCI : "NOUS VOULONS ABSOLUMENT LE RASSEMBLEMENT"


LA DROITE VEUT DÉTRUIRE LES SERVICES PUBLICS PAR UN COUP DE FORCE !


François Fillon a remporté la primaire de la droite avec un programme destructeur pour les services publics : suppression de 500 000 postes de fonctionnaires, prise en charge des seules maladies longue durée pour la Sécurité sociale...

- Elle nous refait le coup des fonctionnaires inutiles et coûteux ! Pour donner des services utiles à la population en pâture au privé et aux frais des citoyens. La fonction publique, au 70ème anniversaire de sa création, c'est un statut pour les besoins fondamentaux de la population, assurés de manière démocratique et efficace. Mais il faut mettre les moyens.Non aux classes à 35 élèves, non à la suppression des zones d'éducation prioritaire, non au surmenage des personnels hospitaliers toujours plus surchargés ! Le passage aux 39 heures ne réglerait pas le problème et causerait du chômage supplémentaire.

NON A LA SUPPRESSION DE POSTES DANS LA FONCTION PUBLIQUE !
- Les services publics, nos biens communs, méritent mieux que le traitement qui leur est infligé. Dans un moment de crise sociale et économique profonde, la question des services publics resurgit au cœur des débats comme une réponse incontournable structurante d’une nouvelle société plus humaine et solidaire. Partout dans nos territoires, les luttes se multiplient contre les politiques d’austérité pour empêcher la fermeture du bureau de poste du quartier, la fermeture des services de l’hôpital voisin, de la classe de l’école communale ou la suppression d’une ligne ferroviaire. Mettons un coup d’arrêt à la diabolisation de « la dépense publique » pour obtenir des avancées concrètes pour le service public du XXIème siècle !

27/11/2016

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE, COMANDANTE FIDEL !


La disparition de Fidel Castro, après 90 années d’une vie extraordinaire dédiée au peuple cubain et à l’émancipation des peuples du monde, tourne une page essentielle de l’Histoire universelle.

- Figure charismatique, il traça dans les années 1950, aux cotés de ses camarades révolutionnaires et face à une terrible répression, une voie d’émancipation nouvelle en empruntant une méthode révolutionnaire inspirée de l’histoire et de la culture latino-américaine. Il parvint à redonner fierté et dignité au peuple cubain en contribuant à l’extraire de l’enfer du sous-développement et de la tutelle mafieuse et dictatoriale de Fulgencio Batista. La révolution de 1959 fut un événement de portée considérable qui fascina le monde entier et donna à tous les mouvements de libération nationale un nouveau souffle dans leur lutte contre les empires coloniaux. Ce fut surtout pour les cubains une délivrance alors que leur île vivait sous la coupe d’un capitalisme véreux et des milices à son service. Au-delà du peuple cubain, c’est pour tous les peuples latino-américains, et tous les peuples du monde victimes du joug de l’impérialisme qu’il devint un exemple, une référence, souvent un héros. Au sein du mouvement des non-alignés, en pleine guerre froide, il porta la voix des peuples décidés à s’émanciper des servitudes et des dominations d’où qu’elles viennent, notamment à la tribune des Nations-Unies dans des discours à l’écho retentissant.

26/11/2016

PRÉSIDENTIELLES :
LES COMMUNISTES APPELLENT A VOTER JEAN-LUC MELENCHON

Les résultats du vote des adhérents du PCF, les 24, 25 et 26 novembre, ont été annoncés samedi en début de soirée : 53,6% d’entre eux se sont prononcés en faveur d’un appel à voter pour Jean-Luc Mélenchon. 

- Les communistes ont choisi de soutenir Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle de 2017. Appelés aux urnes, les adhérents du PCF se sont exprimés à 53,6% en faveur d’un appel à voter pour le député européen  tout en « conservant leur autonomie, critique et constructive » et en travaillant  à « un cadre collectif de campagne élargi afin d’œuvrer à la construction d’un rassemblement le plus large possible », stipulait le bulletin de vote sur lequel ils se sont prononcés. En 2011, à la veille de la campagne présidentielle sous les couleurs du Front de gauche, 59,1% des militants communistes avaient opté en faveur de cette candidature.

25/11/2016

"LA SOCIALE" : UN FILM QUI REDONNE LA SANTE !

Le film de Gilles Perret, "La sociale" raconte l’extraordinaire aventure de la Sécurité Sociale, née en 1945 par la grâce du programme du CNR et le poids de la CGT et du PCF dans la balance politique à la Libération. 

On a abandonné la dimension sociale et politique de la Sécu d’Ambroise Croizat, qui fut le seul ministre des travailleurs. Les autres, dit Michel Etiévent, ne furent que des ministres du travail. La Sécu, construite par le «peuple bâtisseur» de la CGT et ses cinq millions d’adhérents a permis de diviser par trois la mortalité infantile et d’augmenter de quinze ans l’espérance de vie des ouvriers.

C’était de l’humanisme pur et dur, dit Gilles Perret. La Sécu, c’était le droit de vivre en sûreté contre la maladie et la vieillesse. Quand la droite (Fillon, Juppé, Sarkozy, etc.) dit qu’il faut diminuer encore plus les défenses publiques, ce sont les dépenses de santé qui sont visées. Pourtant, la preuve a été faite qu’investir dans l’hôpital, la prévention, les soins, c’est l’assurance d’une société solidaire qui travaille, progresse et crée.

Les pires attaques contre la Sécu ont eu lieu avec de Gaulle en 1967. On créa quatre caisses au lieu d’une, sous prétexte de mieux gérer. C’est la logique comptable. On sépare les risques.  En fait, on tue la solidarité. Arrive Juppé : c’est le plan de rigueur de 1995 qui provoque trois semaines de grève tandis que la CFDT soutient le plan. On fait appel au capital financier. ça y est, le loup est dans la bergerie. Ce film extraordinaire dit tout, c’est une leçon d’histoire et de démocratie. C’est une source d’espoir pour ceux qui croient que tout est foutu et que le libéralisme est roi.

La mutuelle Aubéane  est à la manœuvre pour trois projections (à Troyes, Romilly et Bar-sur-Aube), avec le soutien de la Ligue de l’Enseignement et d’UPOPAube.

  • Cinéma Éden, jeudi 1er décembre à 19 h. Entrée : 4,50 euros

18/11/2016

ERIC BOCQUET RÉAGIT AUX SUITES DONNÉES PAR BERCY A L'AFFAIRE DES "PANAMA PAPERS"

Le ministère de l'Economie a engagé 560 contrôles fiscaux suite aux révélations d'évasion fiscale du printemps dans l'affaire des "Panama Papers". Réaction du sénateur communiste Eric Bocquet, auteur avec son frère, Alain Bocquet, député, du livre "Sans domicile fisc".


Clic sur l'image

09/11/2016

ELECTION DE DONALD TRUMP : "UN DRAME POUR LE MONDE"

L'élection de Trump serait un drame pour le monde, parce que cet homme est proprement irresponsable et extrêmement dangereux”, déclarait en début de semaine Pierre Laurent sur une chaîne TV.

Contre toute attente, le républicain populiste Donald Trump a remporté l'élection présidentielle américaine. Un séisme politique aux Etats-Unis qui plonge le monde dans une incertitude vertigineuse. Ce résultat de l’élection présidentielle américaine est «un drame pour le monde. [...] Je pense qu'il y a un courant à travers le monde en travers duquel il faut se dresser, qui est Trump aux états-Unis, qui est Erdogan en Turquie, qui est en train d'installer une dictature dans ce pays, et d'autres. Il y a une montée qui en Europe s’appelle Orban, en Hongrie, ou les dirigeants polonais actuels, il faut se dresser contre cette montée extrêmement dangereuse», estime le secrétaire national du PCF.
Milliardaire de l’immobilier, Trump, qui a promis un «Brexit puissance trois», a donc réussi à capter la colère et les angoisses d’un électorat blanc modeste qui se sent laissé pour compte face à la mondialisation. Cette accession au pouvoir, au terme d’une campagne particulièrement violente et xénophobe, ouvre des jours sombres et renforcera l’instabilité internationale.

Encore sous le choc de l'élection surprise de Donald Trump à la tête des Etats-Unis, le journaliste de l'Humanité qui a couvert la campagne américaine livre son analyse de l'échec d'Hillary Clinton, qui n'a pas su mobiliser le peuple.

27/10/2016

CHÔMAGE : L’IDÉE D'UNE BAISSE EST UNE IMPOSTURE

Alors que, dans l’Aube, le chômage diminue de 2,3% en septembre (catégorie A), sous l'effet des emplois saisonniers, les propagandistes du gouvernement tentent de faire croire une nouvelle fois à l’“inversion de la courbe”.

En septembre, le nombre de chômeurs inscrits en catégorie A est en diminution : il y a 66 300 chômeurs de moins en France métropolitaine et le recul est de 67 100 quand y on ajoute les départements et territoires d’outre mer. Cela nous donne tout de même 3 746 000 demandeurs d’emploi en catégorie A ; ceux qui n’ont pas travaillé une seule heure dans le mois. Globalement, le nombre de chômeurs  a augmenté de plus de 600 000 en quatre ans. Pour analyser les chiffres de septembre, il faut aussi se souvenir que le nombre de chômeurs en catégorie A était en augmentation de 52 400 au mois d’août. Sur deux mois, la baisse n’est donc que de 13 900 chômeurs, ce qui nous donne une baisse mensuelle moyenne de 6 950 sur ces deux mois. Depuis l’élection de F. Hollande à l’Elysée, la France compte 617 000 chômeurs supplémentaires. Nous sommes donc loin de l’inversion de la courbe du chômage promise dans un premier temps pour la fin de l’année 2012 et dans un second temps pour la fin 2013 par l’actuel président de la République.