11/05/2017

LÉGISLATIVES : LA FÉDÉRATION DU PCF A FAIT UNE PROPOSITION POUR PERMETTRE LE RASSEMBLEMENT


Suite à la lettre ouverte que la fédération de l’Aube du PCF a adressée aux organisations auboises qui ont soutenu la candidature de Jean-Luc Mélenchon, la fédération du PCF a formulé, dimanche 7 mai, une proposition pouvant permettre le rassemblement des forces qui ont lutté ensemble ces dernières années contre les politiques d’austérité. 

Ce rassemblement est attendu par notre électorat et l’ensemble des femmes et des hommes de progrès de notre département. Le 2ème tour de l’élection présidentielle vient de confirmer la montée en puissance de l’extrême droite dans notre département. Dans 275 communes sur 431, le Front national est arrivée en tête : 63,80% ! Une telle situation appelle une réaction de notre part. Nous devons donner un espoir, une raison d'espérer aux milliers d'électeurs de gauche aubois

Face à la gravité de ce moment, où les forces les plus libérales, les forces les plus réactionnaires, s’apprêtent à prendre le pouvoir et faire tant de mal aux couches populaires, l'intérêt général ne doit-il pas prendre le pas sur toute autre considération partisane ou consigne nationale ? Le contraire serait une folie !

Nous vous proposons donc :
Le PCF se retire dans la 1ère circonscription, La France Insoumise fait de même dans la 3ème circonscription (compte-tenu de la forte implantation historique du PCF dans cette circonscription) ; un mot d’ordre commun ; un socle de propositions communes.                                                              

Il n’y a que trois circonscriptions dans l’Aube, pas facile donc de faire 50/50. Nous proposons deux configurations possibles pour la 2ème circonscription :

1°) un binôme conduit par Gisèle Malaval, avec un(e) suppléant(e) France Insoumise.
2°) Le PCF et FI sous leurs propres couleurs dans cette circonscription, sachant que dans les 1ère et 3ème circonscriptions, nous avons fait la démonstration de notre volonté de rassemblement.

On ressoude nos forces en créant une dynamique départementale de reconquête face à la droite et son extrême; nous préparons ainsi l’avenir dans les meilleures conditions, tout en répondant à l’attente de nos électeurs. C’est une proposition sincère, équilibrée, mûrement réfléchie et qui s’appuie sur la réflexion de militantes et de militants qui tiennent la tranchée depuis déjà longtemps et qui seront là pour la tenir demain.

09/05/2017

Les communistes allemands, responsables du nazisme, comme on l'a entendu encore dernièrement ? Allons donc ! Petite leçon d'histoire.

04/05/2017

LETTRE OUVERTE AUX ORGANISATIONS AUBOISES QUI ONT SOUTENU LA CANDIDATURE DE JEAN-LUC MELENCHON

Troyes, le 4 mai 2017

Cher-e-s camarades,

Le résultat de Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de l’élection présidentielle est remarquable. Les électeurs qui lui ont apporté leurs suffrages, les communistes, comme tous les militants des organisations qui soutenaient sa candidature, sont déçus de ne pas avoir pu qualifier leur candidat pour le deuxième tour afin de remettre dès maintenant notre pays sur les rails du progrès social, démocratique et écologique.

La reconquête, engagée le 23 avril, peut se poursuivre à l'occasion des élections législatives. Alors que les droites sont unies, que le Front national veut élargir sa représentation nationale, forts du succès et du résultat de Jean-Luc Mélenchon, c’est à nous, PCF, France insoumise, Ensemble !, forces du Front de gauche, de créer les conditions de victoires, pour une gauche de résistance et de combat forte, à l’Assemblée Nationale comme dans le pays, en élisant le maximum de député-e-s prêts à défendre la jeunesse, le monde du travail, les quartiers populaires. C'est le sens du courrier que Pierre Laurent vient d'envoyer à Jean-Luc Mélenchon. C'est une évidence : divisés, nous risquons de n'avoir aucun groupe à l'Assemblée nationale et cela au grand bonheur de l'extrême droite qui aura beau jeu de se faire le porte-parole des "petites gens".

03/05/2017

"LE FN AU POUVOIR SERAIT UN DÉSASTRE POUR LE MONDE OUVRIER"

Appel d'Arnaud Pacot, candidat du PCF/Front de gauche dans la 3ème circonscription de l'Aube, pour le second tour de l'élection présidentielle :

J’appelle à mettre un bulletin Macron, dimanche 7 mai. Bien sûr pas de gaité de cœur, mais simplement par instinct de survie. Le Front national au pouvoir serait un désastre pour le monde ouvrier, le monde syndical, le monde associatif, culturel, etc. Marine Le Pen se positionne clairement du côté du capital, lorsqu’elle ne cesse de stigmatiser l’action syndicale. Le Front national s’oppose clairement aux plus précaires lorsque ses élus de proximité stoppent les subventions pour des associations telles que le Secours populaire.

Les tartuferies de Marine Le Pen devant des salariés en lutte sur le site Whirlpool d’Amiens, alors que les députés à l’Assemblée nationale ne votent pas une loi déposée par les élus communistes afin d’interdire les délocalisations d’entreprises sur l’autel du dumping social. L’élévation des votes qui se portent sur ce parti d’extrême droite est le résultat des politiques libérales, des lois régressives, des remises en cause des droits, comme des renoncements des gouvernements successifs à œuvrer véritablement pour la justice sociale et la réponse aux besoins sociaux et environnementaux.

Voter le 7 mai pour Macron, c’est avant tout limiter au maximum le pourcentage que réalisera Le Pen à l’issue du scrutin. Ce n’est évidemment pas signer un chèque en blanc au candidat d’En marche ! Le combat commencera dès le 8 mai pour créer les conditions d’un large rassemblement de la gauche progressiste afin d’avoir un nombre important de député-e-s à l’Assemblée pour peser dans le débat politique, car nous serons les premiers à nous battre contre son programme de destructions des conquis sociaux et, bien sûr, nous continuerons de lutter pour un réel progrès social, une transition écologique, un partage des richesses plus équitable entre le travail et le capital.

Le 7 mai, c’est au titre de l’antifascisme, de la dépense de la République démocratique, des libertés individuelles, syndicales, gagnées de haute lutte. C’est en étant déterminé à œuvrer à des perspectives de progrès social que j’utiliserai le bulletin Macron dimanche.

18/04/2017

LES OIES DU CAPITAL*

Les avez-vous entendu, ou vu, ou lu ? De Gattaz à Hollande - ni l’un ni l’autre candidat - jusqu’aux médias entre les mains des milliardaires, tous ces Cassandre qui prédisent la fin du monde, le 8 mai, si Mélenchon est élu. Un commerçant de Romilly annonce même à qui veut l’entendre... la «dictature». En plein centenaire de la révolution d’Octobre, un mauvais présage, mon brave ! La presse départementale, contrôlée à 100% par le groupe belge Rossel, a poussé en début de semaine son trille "fin-du-mondiste", faisant carillonner à toute volée les cloches du Medef. Fallait s'y attendre... c'était Pâques.

Les oies du capital se sont remises à cacarder : alerte ! alerte ! les partageux arrivent. Les milliardaires en panique et leurs domesticités s’égosillent en un florilège de balivernes plus grosses les unes que les autres, fidèles au principe selon lequel plus un mensonge est gros, plus il a de chances d’être cru.

La belle mécanique qu’a fourbie méticuleusement le quinquennat Hollande, pour nous encager entre les barreaux du pire et du moins mauvais, s’est grippée. De plus en plus de français veulent du mieux. Et c’est possible. Notre pays, débarrassé des parasites et des sangsues qui le ruinent, trichent et le volent sans vergogne, en a les moyens. Trahisons, politicailleries, rapines et concussions au bruit des casseroles de Sarko (faut pas l’oublier celui-là), Fillon et Le Pen, une campagne présidentielle nauséeuse est à terme. Nos maîtres l’ont voulue ainsi. Qu’ils s’en mordent les doigts !

Dimanche, il faudra cogner. Et fort. Dans l’isoloir, c’est notre avenir, celui de nos enfants, que nous choisissons. Le vote Mélenchon est un début. Suivra l’élection des député-e-s, et les candidat-e-s communistes battent déjà la campagne pour faire entrer à l’Assemblée Nationale la volonté d’un peuple qui brise ses chaînes.

Référence à l’histoire mythique des Oies du Capitole à Rome.