26/04/2012

DECLARATION DE PIERRE MATHIEU

Avec Jean-Luc Mélenchon, le candidat commun du Front de Gauche, nous pouvons être fiers de la campagne qui a été menée à l’occasion du premier tour de l’élection présidentielle.

Dans l’Aube comme dans tout le pays de très nombreux citoyens y ont contribué, sérieusement et joyeusement avec des objectifs très ambitieux : se débarrasser de Nicolas Sarkozy, créer les conditions d’un vrai changement, aller vers la VIè République. Nous avons entrepris de faire reculer les idées et les résultats du Front National, pendant que d’autres reprenaient leurs refrains nauséabonds… Il est très regrettable d’avoir été souvent les seuls à mener cette bataille. Mais quels auraient été les résultats si nous ne l’avions pas fait ?
Il y a quelques mois les sondages nous créditaient au mieux de 4% et beaucoup nous comptaient pour quantité négligeable. Puis, petit à petit, l’irruption citoyenne et notre travail ont fait grimper les intentions de vote en notre faveur. Les résultats de l’ensemble des candidats sont maintenant connus. Je les ressens comme porteurs de perspectives mais aussi… d’inquiétudes.

24/04/2012

1ER MAI : APPEL DE LA SECTION DU PCF DE ROMILLY-NOGENT

Faisons du 1er mai un grand moment d’unité des travailleurs et de la population !

Pour :
- le SMIC à 1 700 € par mois,
- l’interdiction des licenciements boursiers,
- le développement industriel de notre pays,
- la retraite à 60 ans à taux plein,
- la défense des services publics, du droit à la santé... 


Alors que le 1er mai organisé par les syndicats est un moment fort de rassemblement des travailleurs et d’expression revendicative, Sarkozy et l’extrême droite de Marine Le Pen veulent, cette année, en faire un moment où s’exprimera la division, la haine et le rejet de l’autre. Une attitude qui ne peut qu’affaiblir le nécessaire combat des travailleurs et de la population pour ses revendications, et renforcer celui du Medef et de la finance.
Résistance et unité des travailleurs, c’est la seule voie pour faire aboutir ces justes revendications.
Pour y contribuer, la section du PCF de Romilly-Nogent, membre du Front de gauche, vous invite à participer massivement aux côtés des syndicats au rassemblement du 1er mai.

- A Romilly, rassemblement à 10 h devant la Bourse du Travail.

23/04/2012

ET MAINTENANT SARKOZY DEHORS !

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du Parti communiste français, président du Conseil national de campagne du Front de gauche.
Paris, le 22 avril 2012

Pour toutes celles et tous ceux qui aiment notre pays, qui, depuis cinq ans, ont durement souffert de la politique de Nicolas Sarkozy, souffert de la voir affaiblir, appauvrir, abîmer la France, les résultats du premier tour de l'élection présidentielle résonnent comme un appel à tout mettre en œuvre pour battre le président sortant. Comme on le redoutait, le score du Front national peut servir de réservoir au candidat Sarkozy. Le président sortant, en recul par rapport à 2007, peut être battu le 6 mai prochain.

Le second tour mettra aux prises, pour la droite, Nicolas Sarkozy, pour la gauche, François Hollande, le candidat socialiste que le suffrage universel a placé en tête. La droite doit maintenant subir une large défaite. C'est la nouvelle et prochaine étape indispensable de la révolution citoyenne que nous avons entamée.

16/04/2012

APPELS A VOTER DE PIERRE MATHIEU ET JOE TRICHE

Pierre Mathieu, vice-président du Conseil régional, et Joë Triché, conseiller général, candidats titulaire et remplaçant du Front de gauche à l'élection législative dans la 3ème circonscription, appellent à voter J.-L. Mélenchon.

PIERRE MATHIEU :
Répondre enfin à l'urgence sociale
La France compte plus de 11 millions de pauvres. Tel est l’inquiétant constat que vient de rendre public l’Observatoire national de la pauvreté et de l’exclusion sociale (ONPES). En 2009, 13,5% de la population, soit 8,2 millions de personnes vivaient avec moins de 954 euros par mois. Parmi ces personnes, près de deux millions étaient sous la barre des 640 euros mensuels. Un chiffre en nette progression par rapport à 2004 et depuis la situation s’est encore dégradée. Une situation inacceptable dans la 5ème puissance économique du monde.
L’accaparement des richesses par une poignée de privilégiés crée une exclusion grandissante qui touche principalement les femmes seules avec enfants, les personnes sans qualifications professionnelles… Une pauvreté et des difficultés qui touchent aussi, de plus en plus, ceux qui travaillent du fait du développement de l’emploi précaire et/ou de faible durée : intérim, CDD, chômage partiel… Cela n’a que trop duré ! Il faut avoir le courage et la volonté de s’attaquer aux forces de l’argent en France et en Europe. La priorité doit devenir : « l’humain d’abord ».
C’est le choix du Front de Gauche. Jean-Luc Mélenchon, que je soutiens, est à la présidentielle la chance de la gauche. Plus son score sera élevé, plus les conditions de battre Nicolas Sarkozy et de mettre en œuvre un vrai changement seront assurées. Il restera ensuite à élire de très nombreux députés du Front de gauche à l’Assemblée Nationale pour abolir ce qui doit l’être, s’attaquer aux inégalités et faire les lois, avec les citoyens, dans l’intérêt du peuple.

13/04/2012

HOMMAGE A CHARLES MASSON

Mercredi 18 avril à 10 h 30 au cimetière des Hauts-Buisson de Romilly, un hommage sera rendu à Charles Masson, fusillé par les nazis le 18 avril 1942.

18 avril 1942 - 18 Avril 2012 : il y a 70 ans, tombait le premier fusillé de Romilly. Il s’appelait Charles Masson.

Né en 1912, sa scolarité terminée, jeune ouvrier du textile, il devient très vite militant syndical avant d’adhérer au Parti Communiste. De par ses activités, en avril 1940,il est arrêté une première fois et incarcéré à Dijon. Dans la fièvre de l’arrivée des troupes d’occupation, il réussit à s’échapper avec deux autres aubois : Maurice Romagon et Marguerite Flavien-Buffard. N’acceptant ni la défaite, ni la présence de l’occupant, il entre dans la Résistance, et participe à la 1ère réunion organisée par le PCF clandestin, au lieu-dit «le Château-des-Cours» à Saint-Julien -les-Villas, dont le responsable est son compagnon : Maurice Romagon. Il devient ainsi l’un des tous premiers résistants aubois.