25/10/2012

CHOMAGE : TOUJOURS EN HAUSSE

Dans l'attente du nombre exact de chômeurs à Romilly, la "légère hausse" annoncée par le maire, le 14 septembre dernier, en réponse à une question du conseiller municipal communiste Christophe Latrasse a tout d'un euphémisme.

Au niveau départemental, surprise avec une baisse annoncée de 1,5%, résultant, semble-t-il, de "corrections statistiques" dûe aux emplois saisonniers. Une baisse d'autant plus surprenante que le chômage entre, au niveau national, dans son 17ème mois de hausse avec une progression de 1,6% en un mois. C'est la plus forte augmentation enregistrée depuis avril 2009. Ce sont encore les chômeurs de 50 ans et plus qui sont le plus touchés avec 15,4% de hausse sur un an, ainsi que les jeunes avec 8,9%. Michel Sapin, ministre du Travail, compare cette hausse à "un navire lancé à pleine vitesse. C'est très long avant que ça ralentisse". On aimerait surtout que le navire rentre au port.

18/10/2012

RECONNAISSANCE DU 17 OCTOBRE 1961 :
ENFIN !


Enfin ! La reconnaissance officielle, mercredi 17 octobre dans un communiqué, par François Hollande des massacres du 17 octobre 1961 réjouit tous ceux qui, comme les communistes, exigeaient la vérité depuis tant d'années.

C’est une victoire pour tous les militants anti-colonialistes et un coup porté à tous ceux qui cherchent aujourd'hui à réhabiliter les prétendus bienfaits de la colonisation.

Mardi 23 octobre, Pierre Laurent défendra devant le Sénat la proposition de résolution déposée par le groupe Communiste Républicain et Citoyen en janvier dernier, qui vise à officialiser par un vote au Parlement la déclaration de François Hollande et à décider de la création d’un lieu du souvenir à la mémoire des victimes du 17 octobre 1961. Le crime d'État enfin reconnu, il doit maintenant s’accompagner de la déclassification des archives pour que la vérité sur la responsabilité du pouvoir politique et du préfet de police de l'époque, Maurice Papon, puisse être totalement mise en lumière.

La majorité de gauche du Sénat doit se rassembler, mardi prochain, pour soutenir cette exigence de vérité et de mémoire pour toutes les victimes.

- Communiqué du Président de la République

03/10/2012

BAISSE DU BUDGET DE LA CULTURE

UNE GRANDE PREMIERE SOUS UN GOUVERNEMENT DE GAUCHE DANS L'HISTOIRE DE LA Vè REPUBLIQUE !

Selon le projet de loi de finances pour 2013, le ministère de la Culture verrait son budget amputé de 110 millions d'€ (-4,3%). Et la baisse devrait se poursuivre durant les années à venir, avec 2,38 milliards pour 2014 et 2,35 milliards pour 2015.

Ainsi, « les grands projets culturels annoncés par le précédent gouvernement sans être financés seront abandonnés, ou, pour certains, redimensionnés ou reportés ». Par ailleurs 20 millions d'€ de subventions pourraient disparaître des caisses de plusieurs établissements publics de l'État - théâtres, opéras, musées - soit environ 2 % de perte en regard de l'année 2012. Malgré un effort promis en faveur de l’éducation artistique ainsi que la promesse que le spectacle vivant serait épargné, le compte n’y est pas.

Le candidat François Hollande avait pris, lors de sa campagne deux engagements : celui de mettre en chantier une grande « loi d’orientation et de programmation » et celui de « sanctuariser » le budget de la Culture. Nous en sommes donc très loin et force est de constater que c’est la première fois dans l’histoire de la Ve République qu’un gouvernement de gauche procède à la diminution du budget de la culture ! Cette « grande première » qui a de quoi étonner, ne peut que susciter une claire désapprobation.  Est-ce là le lancement de l’ « Acte 2 de l’exception culturelle » ? N’y a-t-il pas là une incohérence incompréhensible de la part d’un gouvernement qui affirme haut et fort que l’éducation et la jeunesse sont les priorités majeures du quinquennat, et qui considère que la culture ne fait pas partie de cette priorité ! Quelle drôle de conception de l’éducation et de la culture dont les liens forment la trame essentielle de l’émancipation et de l’avenir de notre jeunesse.