14/12/2012

LE GOUVERNEMENT VEUT TORPILLER PARIS-BELFORT. NE LAISSONS PAS FAIRE !

Pierre Mathieu, vice-président du Conseil régional, alerte la population sur la remise en cause du statut national de la ligne Paris-Troyes-Belfort.

L’avant projet de loi de décentralisation et de réforme de l’action publique qui vient de sortir est sans ambiguïté. Il remet purement et simplement en cause le statut national de la ligne ferroviaire qui dessert depuis Paris le sud de la Champagne-Ardenne. Il prévoit un désengagement total de l’état sur l’ensemble des dessertes aujourd’hui sous sa responsabilité. Cela concerne notamment tous les allers et retours entre Paris et Troyes, mais également tous les trains desservant les villes entre Paris, Culmont-Chalindrey et Belfort. En effet, en redéfinissant son champ de responsabilité aux seuls «services de jours entre des villes de plus de 100 000 habitants situées dans deux régions différentes non contiguës», le gouvernement a l’intention de sacrifier purement et simplement notre territoire.

Il ne saurait être question de laisser remettre en cause un engagement clair pris par le précédent gouvernement, suite à la mobilisation de tous dans le cadre de la négociation entre l’état et la Région à l’occasion de la mise en service du TGV-Est européen, qui ignore l’Aube et la Haute-Marne. La riposte doit immédiatement s’organiser. Je propose donc à toutes les bonnes volontés de se retrouver

Pierre Mathieu