20/12/2012

PREPARER L'ALTERNATIVE A LA DROITE EN 2014

Début décembre, la section du PCF et ses élu-e-s au conseil municipal de Romilly ont organisé une assemblée citoyenne. Un objectif : refermer la parenthèse de la droite aux municipales de 2014. 

Bilan de l’équipe Vuillemin, perspectives et construction d’une alternative de gauche d’ici à 2014 ; le débat fut sans concession. Joë Triché a introduit la discussion en dressant le bilan de la droite à la tête de la ville depuis 2008.

Lourd passif de la droite
Des réalisations ont certes été effectuées en matière de voirie, de réfection des trottoirs, d'aménagement de la Béchère, de fleurissement que le groupe communiste et partenaires a soutenu au conseil municipal. Ces travaux figuraient aussi dans le programme de la liste de gauche que conduisait Joë Triché en 2008. Aucune concession cependant en matière d'emploi, avec un chômage qui n'a cessé de progresser et sur les engagements non tenus concernant la zone commerciale de la Belle-Idée. Autres points très négatifs : l'endettement de la commune (plus de 32 millions d'euros au 1er septembre 2012), la promesse (non tenue) de baisser les impôts, les hausses importantes des taxes sur l'eau, l'assainissement, les tarifs de restauration scolaire, la démolition de la piscine, la fermeture de l'aérodrome, les conflits avec le milieu associatif, la mise en péril du cinéma Eden, le souhait d'honorer un collaborateur au régime nazi en baptisant un quartier de son nom, etc. Un bilan qui aurait pu être bien plus lourd d’ailleurs sans une opposition vigilante et la mobilisation de la population (contre le paiement des études surveillées, les attaques à l'encontre des clubs sportifs, entre autre).

Refermer la parenthèse
La trentaine de participants s'est félicitée de l'initiative et fit preuve de détermination au cours d'une discussion de plus d'une heure et demie. Une véritable dynamique est attendue pour Romilly avec une équipe qui agirait dans l'intérêt de la population et pour répondre à ses besoins. L'emploi reste la préoccupation première, les élus doivent le défendre sans réserve. L'attente d'une politique nouvelle, avec un large rassemblement de la population, des forces de gauche et de progrès s'est exprimée très fortement.Le mieux vivre ensemble dans le respect de chacun, la cohésion sociale, la solidarité, la sécurité routière, l'appui d'une politique culturelle adaptée et éducative, le milieu scolaire, le soutien aux associations et le respect des animateurs, des infrastructures dignes de la deuxième ville de l'Aube, la redynamisation du centre-ville, etc, bouillonnement d'idées et motivation semblaient être le maître-mot pour redonner un éclat à Romilly. Il est temps de refermer la parenthèse de la droite ! La gauche, très majoritaire à Romilly, doit, avec la population, axer son projet sur ses valeurs.