31/01/2013

ELECTRIFICATION PARIS-TROYES :
LE PROJET SE POURSUIT

Après une entrevue au ministère des transports, le 30 janvier, Pierre Mathieu, vice-président du Conseil régional en charge des transports, donne son appréciation.

"L’enquête pour la déclaration d’utilité publique sera prochainement lancée. L’hypothèque d’une suspension ou pire d’une remise en cause du projet d’électrification est définitivement levée. C’est ce que je retiens suite au rendez-vous avec le ministre des transports. Celui-ci a très clairement indiqué que ce projet ne faisait pas partie de ceux qui sont actuellement soumis à audit et qui feront l’objet d’arbitrages, et qu’aucun gel n’avait été préconisé par le gouvernement. Nous avons pris acte de ce positionnement et demandé dès lors au ministre que soit lancée sans plus tarder l’enquête d’utilité publique et que soit prononcée l’approbation ministérielle du projet. Le ministre s’est engagé à donner les instructions pour qu’il en soit bien ainsi, ce dont je me félicite. Pour une mise en service en 2017 de l’électrification, plus aucun jour ne doit désormais être perdu. Une étape déterminante vient à nouveau d’être franchie dans un combat qui dure depuis maintenant… vingt ans.

28/01/2013

CYCLEUROPE : QUEL AVENIR ?

Une nouvelle fois, l’entreprise romillonne se trouve menacée et les salarié-e-s dans l’inquiétude.

La première décision des actionnaires du groupe a été de se séparer de l’usine de Machecoul en la cédant à un repreneur. A Romilly dans la dernière période, une vingtaine d’emplois ont été supprimés dans le cadre de ruptures conventionnelles ; du chômage est imposé et maintenant, il est question de licenciements.

Les responsables : les politiques d’austérité et les stratégies de délocalisations pour le profit.
Pour la direction, la situation actuelle serait dûe à une baisse des commandes. Une question mérite donc d’être posée : cette baisse des commandes ne serait-elle pas organisée pour développer les importations réalisées par le groupe Grimaldi ? A l’évidence, on ne peut pas nier les conséquences des politiques d’austérité imposées par les différents gouvernements aux peuples européens, tout comme les politiques patronales de bas salaires. Loin de nous sortir de la crise, l’austérité nous y enfonce.

27/01/2013

COUR DES COMPTES : OFFENSIVE GENERALE CONTRE L'EMPLOI

Dans un contexte où le chômage atteint en France des records, où le président de la République a fait de l'inversion de la courbe du chômage l'essentiel de son objectif pour 2013, la Cour des comptes vient de rendre public son rapport sur le marché du travail. 

Clairement inscrit dans les accords de sécurisation de l'emploi refusés par la CGT et FO, mais entérinés par les organisations patronales, MEDEF en tête, la CFDT, la CFTC et la CFE-CGC, le rapport vise à inciter à l'adaptation de cette politique publique de l'emploi aux mesures préconisées dans l'accord du 11 janvier 2013. Chaque élément clé de cet accord interprofessionnel y est traité, alors même qu'il doit faire l'objet d'une transposition dans la loi et donc faire l'objet d'un débat parlementaire par la représentation nationale.

17/01/2013

CONFERENCE DE LA SECTION DU PCF DE ROMILLY

Etape importante dans le déroulement de chaque congrès, les communistes de la section de Romilly du PCF se réuniront le 26 janvier pour leur conférence de section.

Importante pourquoi ? Parce que tout le poids de l’expérience de terrain des militant-e-s va permettre d’enrichir la base commune, un texte auquel ces apports, les confrontations d’expériences, les visées, les ambitions même, étofferont le contenu. Car les communistes sont ambitieux, mais c’est une ambition collective qui les anime ; le souci du bien commun, du vivre ensemble et du vivre mieux. «Est-ce ainsi que les hommes vivent ?» a écrit Aragon, chanté par Ferré, Montand et tant d'autres. Depuis longtemps, les communistes ont répondu non. «Etre matérialiste n’empêche pas d’avoir un idéal et de combattre pour le faire triompher» disait Georges Politzer, philosophe communiste fusillé au Mont-Valérien en 1942. Cet idéal - est-ce bien une utopie ? - reste vivace, de génération en génération, dans le coeur de celles et ceux qui souffrent. C’est à eux que nous devons penser, c’est pour eux et avec eux que nous devons construire un vrai projet communiste qui permettra de rallumer les étoiles.

"FLEXISECURITE" : UNE VICTOIRE POUR LES PATRONS

Plus flexible que sécurisant, c’est une régression historique. Le PCF soutient les mobilisations des syndicats non signataires et va livrer bataille au Parlement pour que cet accord inégal ne soit pas voté en l’état.

 Le député socialiste Cambadélis estime que le PCF «a décidé de faire le pari de notre échec sur le plan national». Dans les années 30, les radicaux faisaient le même procès d'intentions aux socialistes ! Du côté patronal, on souhaite la réussite. Et pour cause : vingt milliards de crédit d’impôts accordés sans contrepartie et un accord sur l’emploi où le Medef rafle la mise et accorde chichement aux salariés les jetons de pourboire. Selon les syndicats qui ont approuvé ce texte (CFDT, CFTC, CFE-CGC), et dont la représentativité de deux d’entre eux est sujette à caution, il y aurait des «avancées». Le ministre M. Sapin y voit «un grand et bel accord» et L. Parisot un accord «historique». Une telle harmonie entre les ténors socialistes et la soprano du Medef devrait à elle seule mettre la puce à l’oreille.

14/01/2013

MARIAGE POUR TOUTES ET TOUS : EGALITE !

Dimanche 13 janvier, les mouvements politiques et sociaux opposés au mariage, à l’adoption, à la filiation et à la PMA pour tous et toutes ont manifesté. Depuis plusieurs mois, enhardis par la frilosité du gouvernement et de la majorité parlementaire, ils mènent une importante offensive idéologique pour empêcher l’avancée politique et sociale majeure que représente l’adoption d’une telle loi. 

Les débats sur la « loi ouvrant le mariage aux couples de même sexe » offrent en effet l’occasion historique de supprimer les inégalités en droits qui légitiment les discriminations envers les personnes LGBT. C’est l’honneur et la responsabilité de toute la gauche non seulement d’assumer fièrement les valeurs égalitaires et progressistes inhérentes à ce combat mais aussi de mener bataille pour faire avancer toute la société dans cette voie. Telle est en tous les cas la position que nous défendons au PCF et au Front de gauche. Comme l’affirme notre programme partagé L’Humain d’abord : « Nous adopterons une loi pour l’égalité qui éradiquera toute discrimination. Les droits du PACS seront renforcés. Le droit au mariage et à l’adoption sera reconnu aux couples homosexuels. Les femmes lesbiennes auront accès à la procréation médicalement assistée. »

03/01/2013

LES ATTENTES RESTENT ENTIERES

Lors de ses voeux, François Hollande a réaffirmé sa volonté de garder le cap de l’austérité sans prononcer un seule fois le mot “changement”, pourtant au coeur des attentes de ceux qui l’ont porté au pouvoir.

«Le cap sera maintenu [...] Je n’en dévierai pas» a déclaré le Président lors de ses voeux. Cette phrase résume l’obstination libérale et austéritaire de sa politique dont la seule visée est le rétablissement des comptes publics, dicté par le pacte budgétaire européen. «C’est l’intérêt de la France», estime-t-il. Pas si sûr, et en dépit des propos qui se voulaient compassionnels et rassurants, il n’en reste pas moins qu’aucun des diagnostics sur l’état réel du pays ne valide de tels choix. Il n’est pas du tout sûr non plus que l’intérêt de la France et des Français trouve tout son compte dans une politique de superaustérité dont les principales mesures sont soutenues par la droite et le Medef. Des mesures, d’ailleurs, qui commencent, au sein de la majorité présidentielle, au PS et chez les écologistes, à créer un certain trouble.