27/05/2013

PARIS-TROYES : LA SNCF DOIT PRENDRE DES MESURES

Suite à la "situation très dégradée" du service aux usagers sur la ligne SNCF Paris-Troyes, Pierre Mathieu, vice-président chargé des transports au Conseil régional demande que des mesures soient prises.

Courrier adressé le 23 mai au directeur général des infrastructures des transports et de la mer, Daniel Bursaux :
"De nouveau, les usagers de la ligne 4 Paris/Troyes/Belfort dont confrontés à une situation très dégradée : suppression de nombreux trains, retards, capacité des trains insuffisante, déficience de l'information dans cette période de crise. Selon la direction régionale de la SNCF, cette situation serait due à une défaillance sur un organe vital d'une locomotive nécessitant un passage en révision d'une batterie d'engins.
Cela donne raison à la Région Champagne-Ardenne qui, depuis plusieurs années, demande que la question du renouvellement du matériel roulant sur cette ligne, sous responsabilité de l'Etat, soit concrètement solutionnée en intégrant l'électrification entre Paris et Troyes, dont la mise en service est prévue pour 2017.
Immédiatement, je demande que l'Etat exige de la SNCF un plan d'actions visant à assurer la totalité des circulations, le rétablissement d'une qualité de service que souhaitent légitimement les usagers et les élus des territoires qui sont très fortement engagés dans le financement de l'amélioration de l'infrastructure par la mobilisation de près de 100 millions d'euros en Champagne-Ardenne.
Au vu des préjudices subis par les usagers sur cette ligne ces derniers temps, la SNCF doit également mettre en oeuvre des mesures commerciales.
Je souhaite aussi que soient réunis sans tarder le Comité de suivi de  la qualité de la ligne Paris/Belfort, ainsi que le Comité des financeurs de l'électrification de Paris Troyes."