26/09/2013


Déjà plus de 300 signatures sur la pétition lancée par les élu-e-s communistes et partenaires au Conseil municipal de Romilly. Un journal distribué dans toute la ville, des points-rencontre... l’impact du scandale consistant à faire payer une seconde fois 855 branchements en plomb, dont le remplacement était prévu dans le contrat avec la société Véolia, modifié par le maire en avril (Lire : clic), se fait sentir, avec, chaque jour au courrier, de nouvelles signatures. Pierre Mathieu, candidat de la gauche aux élections municipales de mars 2014 à Romilly, entend agir pour que les ménages ne soient pas lésés.

VOUS POURREZ RENCONTRER PIERRE MATHIEU ET SON EQUIPE :
  • Le 5 octobre à partir de 14 h 30 au Village gourmand
  • Le 12 octobre de 9 h 30 à 11 h 30 devant la boulangerie Dubechot, rue du Colonel-Fabien

24/09/2013

MAISON MEDICALE : INTERVENTION DE PIERRE MATHIEU, REPRESENTANT LE CONSEIL REGIONAL

Vendredi 20 septembre avait lieu la pose de la première pierre de la maison médicale à Romilly. Pierre Mathieu, vice-président du Conseil régional, représentait cette collectivité.
Son intervention in extenso :

"C’est avec plaisir que je représente aujourd’hui le Président Jean-Paul Bachy pour la pose de la première pierre de la maison médicale de Romilly-sur-Seine. Nous savons tous l’importance de répondre aux besoins de santé de la population de nos territoires et à l’épineuse question de la désertification médicale. Nous savons l’importance du travail en réseau, du "travailler ensemble" dans le domaine de la santé. Et ce à tous les niveaux. Les professionnels ne souhaitent plus travailler seuls. Ils ont besoin d’échanger. Cela participe à l’amélioration de la prise en charge des personnes. Il est d’ailleurs assez évident que, de permettre à différents professionnels de santé d’exercer sur un même lieu, leur donne la possibilité de concertation facile et offre une facilité d’accès aux usagers.

12/09/2013

EAU-ASSAINISSEMENT :
LES ELU-E-S COMMUNISTES LANCENT UNE PETITION

Les élu-e-s communistes du Conseil municipal, après avoir intenté une action en justice pour faire annuler les modifications apportées en avril dernier au marché de 2004, conclu avec Ruas (absorbé par Véolia) [lire], lancent une pétition pour contester le fait que la population aura à payer deux fois le remplacement de 855 branchements en plomb.

En effet, les avenants signés par le maire prévoient que ces travaux seront pris en charge par la Ville (donc aux frais des contribuables avec un coût de 150 euros par ménage) alors que les contrats initiaux stipulaient que l'intégralité des remplacements de branchements devait être effectuée par Véolia d'ici à 2014, date du terme du contrat. En outre, des dispositions contractuelles, prévoyant des mesures de contrainte en cas de non-respect, ont été annulées par ces avenants, interdisant désormais à la Ville tout recours contre Véolia.