07/11/2013

A PROPOS DES FACTURES D'EAU... LOURDES

Une salle bien remplie, le 5 novembre, pour l'initiative organisée par les élu-e-s du PCF au Conseil municipal. Le dossier de l’eau, et les pratiques de Véolia et de leurs comparses de la majorité municipale, suscitent l’exaspération de la population romillonne.

Grand absent de cette soirée d’échange d’informations, mais où des résolutions d’actions ont aussi été décidées, le maire de Romilly, M. Vuillemin, qui avait pourtant été invité par Pierre Mathieu. Au cours de cette initiative, qui s’inscrit dans la poursuite de l’action entreprise par les élu-e-s communistes au Conseil municipal contre la renégociation des contrats avec Véolia qui traite par-dessus la jambe les intérêts de la commune et de ses habitants, s’est revélé un  fort mécontentement à l’égard des pratiques et comportements de cette entreprise multinationale.

Maître Jean-Louis Peru et Pierre Mathieu
Maître Jean-Louis Peru, avocat au barreau de Paris, avait fait le déplacement, pour faire notamment le point sur les recours engagés au tribunal administratif visant, entre autre, la prise en charge par la ville du remplacement de 855 branchements en plomb, travaux incombant originellement à Véolia.
Autre affaire, celle des deux compteurs d’eau (un pour l’eau chaude, un pour l’eau froide, donc deux abonnements), installés dans un certain nombre d’immeubles du Nouveau Romilly appartenant à Aube Immobilier, où une action des locataires concernés est aussi en cours. Décision a été prise de créer un collectif citoyen auquel ont déjà donné leur adhésion une cinquantaine de personnes. Quant à la pétition, 500 signatures ont été collectées à ce jour.