24/02/2014

HOMMAGE A MAURICE CAMUSET

Dimanche 23 février, la section du PCF de Romilly rendait, à l'occasion du douzième anniversaire de sa disparition un hommage à Maurice Camuset, maire communiste de Romilly pendant 35 ans et ancien Résistant.

Un hommage émouvant en présence des enfants de Maurice. Arielle, sa fille, a tenu a remercier toutes celles et ceux qui n'ont pas oublié l'action de son père, une "figure" qui a marqué de son empreinte, par ses nombreuses réalisations, la ville de Romilly, y associant l'épouse de Maurice, Gisèle, qui a été de tous les combats à son côté. Joë Triché, Conseiller général, a prononcé quelques mots d'hommage et de remerciements aux participants à cette initiative.

L'intervention de Pierre Mathieu, Vice-président du Conseil régional : 
"Mesdames et Messieurs
Chers amis, chers camarades,
C’est aujourd’hui le 12ème anniversaire de la disparition de Maurice Camuset et il est important à cette occasion de se souvenir quels furent ses engagements, ses combats et bien entendu quel fut l’apport de ce maire populaire pour la population de Romilly et le développement de la commune qui allait devenir, sous son impulsion, la deuxième ville du département. Maurice Camuset, aux côtés de qui j’ai eu la chance de travailler à la mairie au début de ma vie professionnelle, c’est d’abord un homme généreux, un humaniste, un résistant, un combattant de la paix.
Jeune cheminot, il n’hésite pas à s’engager dans la Résistance où il participa à de nombreux actes de sabotages contre l’occupant allemand. Le combat contre l’oppression et les guerres, pour la paix et l’amitié entre les peuples marquèrent son action toute sa vie. Jusqu’à ses derniers instants, il fut un responsable national et départemental très actif du mouvement ancien combattant. Cela, et son dévouement à la cause publique, lui valurent de recevoir les plus hautes distinctions de la Nation : Chevalier de l’Ordre du Mérite, Chevalier de la Légion d’Honneur. 
Communiste, Maurice Camuset, restera toute sa vie fidèle à ses engagements de jeunesse. Au lendemain de la Libération, il prendra toute sa place pour faire vivre le programme du Conseil National de la Résistance. Son engagement humaniste et ses idées généreuses au service de la population le conduiront à devenir conseiller municipal en 1947 et maire de la ville de 1949 à 1984. Il siégera au conseil municipal jusqu’en 1995. Maurice Camuset est toujours resté proche de la population et de ses préoccupations et à son écoute. Il s’est toujours efforcé de faire vivre au plan municipal une démarche d’ouverture et de démocratie permettant à des personnalités de la vie locale de jouer un rôle important. Communistes, socialistes, progressistes, chrétiens, militants associatifs constituèrent les différentes équipes municipales qui l’entouraient. 
Maurice Camuset fut un maire réalisateur. Sous son impulsion, les conseils municipaux qu’il a animés, ont façonné à l’époque une ville dynamique, pionnière en bien des domaines. La liste des réalisations est impressionnante et mérite pour mémoire d’être rappelée. Sans être exhaustif, cela serait trop long.
Au niveau sportif  : stades Bardin-Gousserey, Romain-Rolland, les courts de tennis, et la formidable bataille menée avec la population pour la construction de la piscine rasée au bulldozer, contre l’avis de la population, par monsieur Vuillemin.
Au niveau culturel : la MJC, Le conservatoire de musique, l’Harmonie Municipale, la Bibliothèque et la formidable bataille pour créer le cinéma EDEN, condamné à mort par monsieur Vuillemin.
Formidable bataille, avec la population pour arracher la construction du nouvel hôpital.
La mise en œuvre d’une véritable politique sociale, une attention forte apportée à l’enfance et à la jeunesse (colonie de vacances, séjours à la neige, création de la maison de l’enfance, mise en place de la restauration scolaire, études surveillées et accueil des enfants gratuit pour les parents. Des anciens choyés avec la création des foyers Péri, Croizat et Monmousseau, l’accès à de nouvelles activités. Un soutien constant aux salariés qui avaient à défendre leur emploi et leurs droits… Le sens, les valeurs et l’action de Maurice Camuset méritent d’autant plus d’être rappelés que nous vivons une époque qui voit les idées racistes, xénophobes, antisémites reprendre de la vigueur, être banalisées. 
Le combat pour la mémoire est plus nécessaire que jamais et le meilleur hommage que nous pouvons rendre à Maurice Camuset est de le poursuivre et de travailler dans les conditions d’aujourd’hui, au rassemblement le plus large de tous les progressistes, de tous les démocrates pour répondre aux besoins de la population et faire reculer les idées de haine, d’exclusion et de division dont l’histoire nous a appris qu’elles menaient au pire."