27/10/2014

Vitrine du local de campagne de la droite aux municipales de mars dernier
En annonçant dans la presse locale un super plan d'austérité pour les Romillons et la vie associative locale ( Lire l'article dans la presse du 27/10/2014), Eric Vuillemin vient de jeter par-dessus bord son slogan de la campagne des municipales : "La force d'y croire" qui, il est vrai, est à vendre depuis plusieurs mois. Se faire élire sur un programme et en appliquer un autre, telle est la devise du maire UMP de Romilly.

10/10/2014

AUSTÉRITÉ NON !
300 MANIFESTANTS LE 16 OCTOBRE A TROYES

Le gouvernement a encore frappé : il vient d'annoncer la prime de naissance divisée par trois dès le second enfant, la durée du congé parental divisée par deux pour les mères, divers versements repoussés d'un mois et la majoration des allocations familiales repoussée de 14 à 16 ans. 

Quelques mesures « emblématiques » sur la famille de son projet de loi à venir sur le financement de la Sécurité sociale (PLFSS). 700 millions prélevées dans les porte-monnaie des familles, alors que les patrons viennent d'être exonérés du paiement de la cotisation familiale. Combien seront annoncés dans les autres branches ? Le choix du gouvernement est clair : prendre aux pauvres pour donner aux riches. Hollande c'est Robin des Bois à l'envers.

Congé parental : de qui se moque-t-on ?
18 mois pour chaque conjoint sans augmentation de l’indemnité versée qui s’élève à 566 euros ! Au nom de la réduction des déficits publics, le gouvernement fait des choix austéritaires qui vont frapper de plein fouet les familles et singulièrement les femmes. Les mêmes, si prompts à prendre en exemple d’autres pays européens pour faire passer la pilule de l’austérité, oublient de dire que celui ou celle qui prend un congé parental perçoit, en Allemagne, 67% de son salaire net et en Suède 80% ! Utiliser l’aspiration légitime à faire avancer l’égalité entre les femmes et les hommes pour faire des économies sur le dos des familles et pour réduire le temps d’un des parents près de son enfant est scandaleux. D'autant que la France est en retard de 400 000 places de crèches nécessaires pour les familles et leurs enfants et que tout rattrapage est en panne du fait de l'austérité.

09/10/2014

ELECTIONS DÉPARTEMENTALES : VALLS INVENTE L’AUSTÉRITÉ... POUR LA DÉMOCRATIE !

L’article 46 du projet de loi de finance, déposé à l'Assemblée Nationale le 1er octobre par le gouvernement, prévoit pour les élections départementales de mars 2015, de supprimer l’envoi postal au domicile de chaque électeur des professions de foi et des bulletins de vote des candidats, et de le remplacer par une publication sur Internet. 

Décidément pour ce gouvernement tout est un coût : le travail, la famille, la santé, les collectivités territoriales et maintenant l’expression de la démocratie, et maintenant l’égalité des citoyens devant le suffrage universel. Après l’austérité économique et sociale, voici l’austérité démocratique. Les élections départementales en raison du nouveau mode scrutin, du charcutage électoral des cantons et du « coup d’Etat » contre les départements, risquent de connaître une abstention record. Il est donc singulier de voir le gouvernement prendre des dispositions qui vont démobiliser encore plus l’électorat.

On peut s’interroger si, au fond, ce n’est pas l’effet escompté ? Il est vrai qu’alors que l’exigence populaire d’un référendum sur l’avenir des départements grandit dans le pays, les élections départementales s’annoncent particulièrement catastrophiques pour le couple Valls-Hollande. Le PCF demande solennellement à Manuel Valls de retirer l’article 46 de son projet de loi de finance en raison de son caractère attentatoire à la démocratie et à l’égalité des citoyens devant le suffrage universel.