23/11/2014

ROMILLY FRAPPEE DE PLEIN FOUET PAR L'AUSTERITE

La France s'enfonce dans la crise depuis des années. Hier, Sarkozy et l'UMP, aujourd'hui Hollande et Valls poursuivent la même politique d'austérité. Pourtant, il est urgent de cesser l'engrenage et les coupes massives dans les dépenses publiques.

DES CONSÉQUENCES POUR NOTRE VILLE
Romilly et ses habitants subissent la déclinaison de cette politique, les exemples se multiplient. Quelques années après la fermeture du moyen séjour, c'est le postcure Camille Claudel, dépendant de l'établissement de santé mentale de Brienne, qui fermera ses portes d'ici la fin de l'année suite à un « programme d'économie ». Gel des postes, non-remplacement des départs à la retraite, regroupement de structures, réduction du nombre de lits d'hospitalisation de longue durée résultent des baisses de dotations de l'assurance maladie et des réductions des dépenses engendrées par l'austérité. C'est un nouveau coup dur pour notre ville.

13/11/2014

CONFÉRENCE NATIONALE DU PCF :
"L'ALTERNATIVE, C'EST MAINTENANT !"


Le PCF a réuni près de 800 délégués, samedi 8 novembre à Montreuil, pour sa conférence nationale et quelques 1 500 personnes, le dimanche, pour des ateliers thématiques et un meeting de clôture de Pierre Laurent.

La délégation Auboise était composée de Pierre Mathieu, Gisèle Malaval, Jean-Pierre Cornevin, Agnès Laurent, Corinne Maillard, Mathieu Borg, Fethi Cheikh et Joël De Paepe, rejoints le dimanche par Eric Goyard, tous trois de la section du PCF de Romilly.

Les travaux et les interventions de cette conférence : clic sur l'image

07/11/2014

ZELE RELIGIEUX D’ÉRIC VUILLEMIN

Les plaques de rue portent le nom de gens inoubliables que nos édiles ont voulu montrer en exemple aux citoyens que nous sommes. Ils sont de toute obédience pourvu qu’ils aient servi la France.

A Romilly, le maire UMP a ajouté à sa mission d’élu un zèle religieux tout à fait contraire à la laïcité. Une rue porte le nom de Jeanne d’Arc. Ce n’est pas suffisant. Il faut montrer qui fut cette bergère qui a bouté l’Anglais hors de France. Il a donc fait rajouter à Jeanne d’Arc, un premier qualificatif : «chef de guerre». Curieux ! Est-ce un signal donné à «l’état islamique». Eric veut-il prêcher la croisade et leur envoyer la Pucelle ?

Plus étonnant ce qui suit : «Sainte de l’Eglise Catholique». Monsieur Vuillemin veut-il rallier les traditionalistes ? Les lepénistes qui utilisent frauduleusement Jeanne comme faire-valoir ? Les valeurs fichent le camp, disent la droite et le FN. Alors on sort le goupillon, l’encensoir et le stylet.
Dans cette course populiste avec appel du pied aux intégristes, c’est la laïcité qui souffre. Car ce n’est pas la sainte que la République honore, mais celle qui résiste à l’oppression et bâtit la nation.

L’ancien mail Maurice-Thorez à Romilly honorait le ministre du statut des fonctionnaires et non le communiste. En effaçant ce nom, Vuillemin est devenu négationniste de la République. Avec la plaque surchargée de Jeanne d’Arc, il retourne à l’ancien régime. Rétropédalage inquiétant et illégal.

De plus en plus, les élus de droite, comme ceux du FN, en voulant imposer leur philosophie, violent les règles de la laïcité, c’est-à-dire celles du vivre ensemble. Nous respectons les croyances, nous ne voulons pas qu’on nous les impose. Honorer Jeanne d’Arc, ce doit être armer notre courage sans nous enrôler, enrichir notre citoyenneté sans nous endoctriner.