12/02/2015

BUDGET MUNICIPAL 2015 :
LES SAIGNÉES DE MAÎTRE VUILLEMIN

Le maire UMP et sa majorité ont voté, mercredi 11 février, un budget austéritaire qui taille à la serpe dans les dépenses sociales, culturelles et associatives. Pour les élus du PCF, ce qui a été fait peut être défait et mieux refait.

Ambiance électrique au Conseil municipal du 11 février où a été examiné le budget primitif 2015. Un budget dès sa présentation, le 22 décembre 2014, qui avait déclenché la colère d’un certain nombre d’acteurs associatifs. En 2015, en effet, les subventions municipales aux associations seront diminuées en moyenne de 10%, avec une attaque ciblée contre la MJC qui verra la sienne réduite de moitié. Quand Eric Vuillemin entend le mot culture, il sabre dans les subventions ! A ce conseil municipal, le maire UMP s’est livré à un one-man-show sur le thème de la diminution des dotations de l’état qui serait, selon lui, la source de tous les maux. C’est pourtant aller un peu vite en besogne, selon Pierre Mathieu, au nom des élus communistes et partenaires : «cette réalité explique-t-elle tout ? Justifie-t-elle tout ? Nous ne le pensons pas», saisissant l’occasion de rappeler au maire les déclarations récentes des François Fillon et Baroin à Troyes, proposant de nouveaux tours de vis austéritaires.

05/02/2015

ELECTIONS DÉPARTEMENTALES :
LES CANDIDAT-E-S DU FRONT DE GAUCHE DANS LE CANTON DE ROMILLY


Non à l'austérité ; assez de sacrifices ; justice, solidarité, dignité pour les Aubois : tel sera le fil conducteur de la campagne et des propositions des candidat-e-s du Front de gauche dans le canton de Romilly-sur-Seine. Joë Triché, conseiller général communiste du canton de Romilly 2 depuis 1998, fera équipe avec Carole Bekka. Candidat-e-s titulaires, ils auront comme remplaçant-e-s Dany Bouteiller et Hélène Turquin. 

Lors d’une initiative conviviale, placée sous la présidence de Pierre Mahieu, vice-président du Conseil régional et conseiller municipal de Romilly, le 30 janvier, a donc été donné le coup d’envoi de la campagne du Front de gauche dans notre canton. Un canton que Joë Triché estime victime d’une «triple peine appliquée aux familles : l’austérité Valls, l’austérité Adnot, l’austérité Vuillemin». Qu’elles soient décidées par le gouvernement, dans les mairies ou au Conseil général, pour les candidat-e-s du Front de gauche, «l’austérité n’est pas la solution». 

02/02/2015

COMMUNIQUE DE LA SECTION DU PCF DE ROMILLY

Monsieur D’Ancona nous informe de sa démission du Conseil municipal. Le PCF en tire les conséquences.

La section de Romilly du Parti Communiste Français a lancé dès le début de l'année 2015 une campagne d'affichage dénonçant les attaques intolérables de la majorité municipale et de son maire Eric Vuillemin envers les associations de notre ville (entre autres - 250 000 euros de subventions). Elle a décidé d'en suspendre la diffusion le 29 janvier 2015 car le nom de monsieur D'Ancona n'avait pas lieu d'apparaître sur nos affiches, mais nous ne pouvions le savoir !

Monsieur D’Ancona a informé Pierre Mathieu le 29 janvier  qu’il avait transmis au maire de Romilly sa démission du conseil municipal quelques jours avant sa réunion du 22 décembre 2014 car il était en désaccord avec la mise à mort de la MJC et la baisse inégalitaire des subventions à la vie associative.

Toutefois, aucune information sur cette démission n'ayant été communiquée par le maire lors du conseil municipal du 22/12/2014, ni depuis d’ailleurs, le PCF ne pouvait connaître le choix de monsieur D'Ancona et l'a associé de ce fait à l'action de la droite romillonne contre la vie associative.
Désormais, en parfaite connaissance du positionnement politique de chacun, le PCF romillon a décidé d'en tirer les conclusions et a agi en conséquence en retirant le nom de monsieur D’Ancona de son affiche.

Dans le strict respect de la plateforme et de l’initiative des associations (MJC, RS10…), le PCF appelle la population à participer à la manifestation du samedi 7 février et à amplifier l’action contre le plan d’austérité draconien que veut imposer le maire UMP, Eric Vuillemin et les élus de sa majorité qui continuent de le soutenir, un plan qui prévoit aussi d’augmenter de 100 € la taxe d’habitation de tous les foyers en 2016.

Romilly, le 1 février 2015