27/03/2015

AGRESSION DU FN CONTRE LES CANDIDATS DU FRONT DE GAUCHE
Les valeurs de la République rendent fou Jean-Patrick Vernet

Samedi matin 21 mars 2015, les candidats du Front de gauche, Joë Triché et Carole Bekka finissaient de coller leurs affiches qui n’avaient rien à voir avec les élections départementales ni avec un appel à voter, mais trois belles affiches sur lesquelles on pouvait lire : Liberté - Egalité - Fraternité. 

J.-Patrick Vernet, qui circulait en voiture à proximité du restaurant «Chez Nini» les a aperçues. Le candidat FN s’est arrêté et s’est précipité en direction de l’affichage. Après avoir marmonné quelques mots comme «fraternité j’t’en foutrait d’la fraternité, moi» et commencé à déchirer cette affiche rouge, il a littéralement foncé sur le conseiller général Joë Triché et l’a violemment bousculé à trois reprises sans que celui-ci n’ait eu le temps de réagir pendant que Carole Bekka criait au candidat FN d’arrêter. Les candidats du Front de gauche sont ensuite repartis.

Le candidat FN s’est dirigé vers la camionnette dans laquelle avaient pris place Joë Triché et Carole Bekka, Il a donné de violents coups de poing sur la voiture et la vitre côté conducteur, a ouvert la porte arrière et renversé le contenu du coffre.

Non, il n’y a pas eu des échauffourée entre le candidat FN et le conseiller général sortant Joë Triché, comme le laisserait entendre l’article de l’Est Eclair du 23 mars 2015, mais bien une agression violente et caractérisée du candidat FN contre Joë Triché. Une plainte a été déposée.

Devant les valeurs de la République «Liberté - Egalité - Fraternité» affichées, la réaction du candidat FN, J.-Patrick Vernet  a montré son vrai visage : anti-républicain, violent et agressif. Nous condamnons avec la plus grande fermeté cet acte inqualifiable et nous appelons tous les citoyens attachés aux valeurs de la République à la plus grande vigilance. Romilly, ville paisible jusqu’à présent, ne doit pas accepter qu’un climat de haine et de violence s’installe.
Section de Romilly du PCF