17/04/2015

FERMETURE DU TECHNICENTRE SNCF :
LA MISE A MORT DE ROMILLY !

Ce que l’on pouvait craindre et que les communistes romillons, avec leurs élus, dénonçaient depuis des mois, vient malheureusement d’être confirmé.

Le technicentre SNCF devrait fermer ses portes en 2019 avec la disparition de 530 emplois cheminots, auxquels il faut ajouter des dizaines d’emplois induits. Comme par «hasard», cette nouvelle catastrophe pour notre bassin de vie et son commerce a été annoncée deux semaines après les élections départementales. Craignant la montée d’une colère bien légitime parmi les cheminots et la population, et surtout d’une volonté de ne pas se laisser faire, la direction SNCF a annoncé la création d’une structure qui conserverait 200 emplois, dans le cadre d’un atelier de pièces détachées. Espérons que cette promesse n’a pas pour objectif de faire avaler la pilule amère de la fermeture du technicentre.

Car ce n’est pas la première fois que l’on nous fait le coup. Il y a une dizaine d’années, au moment où la direction d’Olympia annonçait 150 licenciements, elle promettait aussi la création d’une plate-forme logistique qui devait «révolutionner» Romilly. De tout cela, il n’y a rien eu, bien sûr, et tout le monde connaît la suite.

La création d’une structure sur la zone de la Belle-Idée démontre que tout cela était en discussion depuis des mois avec le maire de Romilly et son adjoint à l’économie, Jérôme Bonnefoi. Pourquoi l’ont-ils cachés aux cheminots, aux élus du Conseil municipal et à la population ? De tels choix sont la conséquence de la mise en œuvre de la réforme ferroviaire que seuls les députés communistes/Front de gauche ont refusé de voter. Ces décisions mettent en cause le gouvernement car l’état est le seul actionnaire de la SNCF et donc rien ne se décide sans son accord.

Pour empêcher ce mauvais coup, les communistes romillons, avec leurs élus, sont disponibles pour toutes initiatives de mobilisations et d’actions. Cheminots et population ne doivent faire qu’un. Tous ensemble, refusons cette casse !