29/05/2015




Intervention de Zoé Konstantopoulou, Présidente du Parlement grec


- Plus d'infos sur le Forum des Alternatives : clic

ELECTIONS EN ESPAGNE : UN SIGNAL POUR TOUTE L'EUROPE

Déclaration de Pierre Laurent, secrétaire national du PCF, président du Parti de la gauche européenne :

“Après les Grecs, ce sont les Espagnols qui viennent d'exprimer avec force le besoin de changement politique dans leur pays. Les résultats des élections régionales et municipales en Espagne sont un signal pour toute l'Europe. Le PP (droite) perd 40 % de ses votes et le PSOE (socialiste) 12,5 % : les politiques d'austérité sont sanctionnées une nouvelle fois. C'est la fin d'une époque, celle de la transition post-franquiste, celle du règne du néolibéralisme flanqué d'un système politique bipartisan et corrompu.

Les citoyens espagnols ont placé les questions sociales et démocratiques au cœur de leur choix. C'est à la mode en Europe et tant mieux ! Je me réjouis des bons résultats des coalitions de gauche, incluant Izquierda Unida, Podemos et des représentants-es des forces sociales en mouvement contre l'austérité. Elles sont en passe de l'emporter à Madrid, Barcelone et dans de nombreuses villes. Elles sont le signe qu'une alternative de gauche est non seulement souhaitée par des centaines de milliers d'Espagnols, mais surtout possible."

27/05/2015


DRÔLE DE "SYMBOLE DU RENOUVEAU DE ROMILLY" !

La métallerie Gusiée, qui s’était installée dans la zone Jacquard à Romilly, a annoncé son “retour au bercail”, à savoir à Marigny-le-Châtel, là où elle était implantée précédemment. 

La moitié du personnel restera sur le carreau dans l’opération, puisque 24 licenciements ont été annoncés. La baisse de l’activité dans le secteur du bâtiment et, notamment, dans le domaine de la serrurerie serait à l’origine de cette décision.

Le 7 janvier 2011, lors de l’inauguration des locaux, le maire de Romilly déclarait à l’intention de M. David Gusiée : «vous faites partie des symboles du renouveau de notre ville. La zone Joseph-Marie Jacquard se remplit. L’est et l’ouest de Romilly bougent» [bulletin municipal n°16 - janvier-février 2011]. David Gusiée, ne voulant pas être en reste de ronds-de-jambes, précisait : «Mon objectif est d’embaucher vingt personnes dans les deux ans à venir», l’article du bulletin municipal se terminant par un aussi aventureux que pompeux commentaire : «l’industriel nous a prouvé de quoi il était capable lorsqu’il s’engageait dans ce genre de projet d’envergure». Nous voyons aujourd'hui de quoi l’industriel n’a pas été capable !

C’est peu dire que dans le domaine de l’emploi, le maire UMP de Romilly et son adjoint à l’économie et à l’emploi, Jérôme Bonnefoi, sont en échec. Depuis le premier mandat d’Eric Vuillemin, le chômage a plus que doublé. Le commerce du centre-ville s’étiole, se rabougrit et fait aujourd’hui le dos rond, appréhendant la catastrophe économique en cas de fermeture du technicentre.

13/05/2015

EAU - ASSAINISSEMENT : LE TRIBUNAL ANNULE DEUX DELIBERATIONS

A la demande des conseillers municipaux communistes, le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a annulé deux délibérations, prises en 2013 par le maire et qui prolongeaient d’un an les contrats avec Véolia.

C’est un revers pour le maire et sa majorité de droite. C’est une victoire pour les conseillers municipaux communistes qui, aussitôt connu le contenu des avenants prolongeant l'exploitation par Véolia, ont fait preuve de leur détermination à défendre les intérêts des usagers de l’eau et de l’assainissement à Romilly. La justice a, en effet, estimé que l’intérêt général n’était pas défendu par le maire, qui avait reconduit pour un an les contrats de 2004 de la Ville avec Véolia, au motif de pouvoir mettre à l’étude une réflexion sur l’avenir de la délégation de service public de l’eau et de l’assainissement. Le délai de vingt mois restant avant le terme des contrats étant, selon le juge, suffisant pour y réfléchir.