27/11/2016

HASTA LA VICTORIA SIEMPRE, COMANDANTE FIDEL !


La disparition de Fidel Castro, après 90 années d’une vie extraordinaire dédiée au peuple cubain et à l’émancipation des peuples du monde, tourne une page essentielle de l’Histoire universelle.

- Figure charismatique, il traça dans les années 1950, aux cotés de ses camarades révolutionnaires et face à une terrible répression, une voie d’émancipation nouvelle en empruntant une méthode révolutionnaire inspirée de l’histoire et de la culture latino-américaine. Il parvint à redonner fierté et dignité au peuple cubain en contribuant à l’extraire de l’enfer du sous-développement et de la tutelle mafieuse et dictatoriale de Fulgencio Batista. La révolution de 1959 fut un événement de portée considérable qui fascina le monde entier et donna à tous les mouvements de libération nationale un nouveau souffle dans leur lutte contre les empires coloniaux. Ce fut surtout pour les cubains une délivrance alors que leur île vivait sous la coupe d’un capitalisme véreux et des milices à son service. Au-delà du peuple cubain, c’est pour tous les peuples latino-américains, et tous les peuples du monde victimes du joug de l’impérialisme qu’il devint un exemple, une référence, souvent un héros. Au sein du mouvement des non-alignés, en pleine guerre froide, il porta la voix des peuples décidés à s’émanciper des servitudes et des dominations d’où qu’elles viennent, notamment à la tribune des Nations-Unies dans des discours à l’écho retentissant.

26/11/2016

PRÉSIDENTIELLES :
LES COMMUNISTES APPELLENT A VOTER JEAN-LUC MELENCHON

Les résultats du vote des adhérents du PCF, les 24, 25 et 26 novembre, ont été annoncés samedi en début de soirée : 53,6% d’entre eux se sont prononcés en faveur d’un appel à voter pour Jean-Luc Mélenchon. 

- Les communistes ont choisi de soutenir Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle de 2017. Appelés aux urnes, les adhérents du PCF se sont exprimés à 53,6% en faveur d’un appel à voter pour le député européen  tout en « conservant leur autonomie, critique et constructive » et en travaillant  à « un cadre collectif de campagne élargi afin d’œuvrer à la construction d’un rassemblement le plus large possible », stipulait le bulletin de vote sur lequel ils se sont prononcés. En 2011, à la veille de la campagne présidentielle sous les couleurs du Front de gauche, 59,1% des militants communistes avaient opté en faveur de cette candidature.

25/11/2016

"LA SOCIALE" : UN FILM QUI REDONNE LA SANTE !

Le film de Gilles Perret, "La sociale" raconte l’extraordinaire aventure de la Sécurité Sociale, née en 1945 par la grâce du programme du CNR et le poids de la CGT et du PCF dans la balance politique à la Libération. 

On a abandonné la dimension sociale et politique de la Sécu d’Ambroise Croizat, qui fut le seul ministre des travailleurs. Les autres, dit Michel Etiévent, ne furent que des ministres du travail. La Sécu, construite par le «peuple bâtisseur» de la CGT et ses cinq millions d’adhérents a permis de diviser par trois la mortalité infantile et d’augmenter de quinze ans l’espérance de vie des ouvriers.

C’était de l’humanisme pur et dur, dit Gilles Perret. La Sécu, c’était le droit de vivre en sûreté contre la maladie et la vieillesse. Quand la droite (Fillon, Juppé, Sarkozy, etc.) dit qu’il faut diminuer encore plus les défenses publiques, ce sont les dépenses de santé qui sont visées. Pourtant, la preuve a été faite qu’investir dans l’hôpital, la prévention, les soins, c’est l’assurance d’une société solidaire qui travaille, progresse et crée.

Les pires attaques contre la Sécu ont eu lieu avec de Gaulle en 1967. On créa quatre caisses au lieu d’une, sous prétexte de mieux gérer. C’est la logique comptable. On sépare les risques.  En fait, on tue la solidarité. Arrive Juppé : c’est le plan de rigueur de 1995 qui provoque trois semaines de grève tandis que la CFDT soutient le plan. On fait appel au capital financier. ça y est, le loup est dans la bergerie. Ce film extraordinaire dit tout, c’est une leçon d’histoire et de démocratie. C’est une source d’espoir pour ceux qui croient que tout est foutu et que le libéralisme est roi.

La mutuelle Aubéane  est à la manœuvre pour trois projections (à Troyes, Romilly et Bar-sur-Aube), avec le soutien de la Ligue de l’Enseignement et d’UPOPAube.

  • Cinéma Éden, jeudi 1er décembre à 19 h. Entrée : 4,50 euros

18/11/2016

ERIC BOCQUET RÉAGIT AUX SUITES DONNÉES PAR BERCY A L'AFFAIRE DES "PANAMA PAPERS"

Le ministère de l'Economie a engagé 560 contrôles fiscaux suite aux révélations d'évasion fiscale du printemps dans l'affaire des "Panama Papers". Réaction du sénateur communiste Eric Bocquet, auteur avec son frère, Alain Bocquet, député, du livre "Sans domicile fisc".


Clic sur l'image

09/11/2016

ELECTION DE DONALD TRUMP : "UN DRAME POUR LE MONDE"

L'élection de Trump serait un drame pour le monde, parce que cet homme est proprement irresponsable et extrêmement dangereux”, déclarait en début de semaine Pierre Laurent sur une chaîne TV.

Contre toute attente, le républicain populiste Donald Trump a remporté l'élection présidentielle américaine. Un séisme politique aux Etats-Unis qui plonge le monde dans une incertitude vertigineuse. Ce résultat de l’élection présidentielle américaine est «un drame pour le monde. [...] Je pense qu'il y a un courant à travers le monde en travers duquel il faut se dresser, qui est Trump aux états-Unis, qui est Erdogan en Turquie, qui est en train d'installer une dictature dans ce pays, et d'autres. Il y a une montée qui en Europe s’appelle Orban, en Hongrie, ou les dirigeants polonais actuels, il faut se dresser contre cette montée extrêmement dangereuse», estime le secrétaire national du PCF.
Milliardaire de l’immobilier, Trump, qui a promis un «Brexit puissance trois», a donc réussi à capter la colère et les angoisses d’un électorat blanc modeste qui se sent laissé pour compte face à la mondialisation. Cette accession au pouvoir, au terme d’une campagne particulièrement violente et xénophobe, ouvre des jours sombres et renforcera l’instabilité internationale.

Encore sous le choc de l'élection surprise de Donald Trump à la tête des Etats-Unis, le journaliste de l'Humanité qui a couvert la campagne américaine livre son analyse de l'échec d'Hillary Clinton, qui n'a pas su mobiliser le peuple.